Panier

Beyoncé, une féministe engagée

By juin 6, 2020juin 30th, 2020100% FÉMINISTE

Beyoncé, une féministe engagée

Beyoncé, la nouvelle icône du féminisme

La reine de la RnB-pop, Queen B, déclare lors qu’un interview qu’elle n’a jamais compris la connotation négative du mot « féminisme ». Le fait que cela ne devrait concerner que les femmes est également incompréhensible. L’artiste précise que beaucoup de personnes ne connaissent pas la définition de ce mot, alors qu’il désigne tout simplement les personnes pensant que les femmes et les hommes sont égaux en droit. Ainsi, les hommes également se doivent d’être féministe et cela ne devrait pas être un sujet tabou. Comme l’indique Beyoncé, si vous êtes père d’une fille et que vous pensez que celle-ci a les mêmes droits que votre fils, vous êtes donc féministe. Le féminisme est associé à l’humanisme. Si l’homme peut exprimer sa colère, sa sexualité, ses peines et son opinion, pourquoi pas les femmes ? De plus, la diva ajoute que féminisme et féminité ne sont associés contrairement à ce que beaucoup pensent. Le féminisme d’un homme n’aura pas d’impact sur sa masculinité ! En effet, des valeurs humaines chez une personne ne se limite pas au sexe. C’est pourquoi cette féministe insiste sur le fait qu’il faut enseigner à ses enfants qu’exprimer ses sentiments ou sa vulnérabilité est important que l’on ait une fille ou un garçon. 

Cette incroyable artiste qu’est Beyoncé a su s’imposer en tant que femme noire dans l’industrie musicale qui est dirigée par des hommes. Ses nombreux albums ont ouvert la discussion à de nombreux sujets, comme ce qu’est le féministe ou comment on le définit. Elle permit très tôt de remettre les problématiques de sexisme et d’inégalité au cœur des œuvres émanent de l’industrie musicale.

Si vous aussi vous voulez faire bouger les choses maintenant, comme Beyoncé, alors vous allez surement aimer notre collection « NOW ». Celle-ci est inspirée d’une affiche que la féministe américaine Betty Friedan a utilisé lors d’une manifestation, avec la phrase « Equality The Time is NOW ». De plus, 50% des bénéfices de cette collection seront reversés à l’association Putain de Guerrières, qui lutte contre les violences faites aux femmes

Beyoncé, artiste engagée et féministe, de face dans une photo prise pour la couverture du magazine ELLE

Beyoncé, une féministe engagée. Chanteuse, compositrice, danseuse et actrice américaine, surnommée Queen B, elle a été désignée comme l’artiste de la décennie en 2009. The New Yorker décrit cette féministe comme la chanteuse la plus importante, populaire et influente du 21ème siècle ! Vous l’aurez compris, aujourd’hui c’est l’incroyable et Girl Power Beyoncé que l’on vous présente !

“Ton estime de soi est déterminé par toi. Tu n’as pas à dépendre
de qui que ce soit pour te dire qui tu es.”

Beyoncé, une féministe et Girl Power avec un succès international

Née à Houston au Texas, Beyoncé Giselle Knowles commence à chanter et danser à l’âge de 4 ans. Ses parents la soutiennent alors, son père étant son manager et sa mère sa styliste.

En 1997, elle fait partie d’un groupe nommé Destiny’s Child qui signe son premier contrat chez Colombia Record et peu à peu leurs morceaux eurent un grand succès. La féministe Beyoncé, leader du groupe, composait, chantait et produisait de nombreuses chansons. Ainsi, en 2002, c’est le début de Queen B et de son Girl Power lorsqu’elle remporte le prix de « Meilleur auteur pop de l’année », décerné par l’ASCAP. Ce fut un évènement historique : elle était la première femme noire à remporter ce prix.

Puis en 2003, le groupe Destiny’Child fait une pause et c’est le début de la carrière solo de l’artiste féministe qu’on adore ! Son premier album « dangerously in love » remporte de nombreuses récompenses. En effet, cet album qui contenait des singles incontournables comme « Crazy in love », devint un des albums à succès de l’année avec plus de 12,5 millions d’exemplaires vendus dans le monde et 5 Grammy Awards. En 2005, c’est la dissolution officielle de son ancien groupe et la sortie de son second album, tout autant à succès que le premier. En 2007, la diva Beyoncé marque à nouveau l’histoire en étant la première artiste féminine à remporter le prix de « l’artiste internationale de l’année » aux American Music Awards. Et évidemment, en 2008, c’est la sortie de son 3ème album, comportant « Single Lady » que l’on connait toutes et tous. La grande féministe remporta alors 6 Grammy Awards pour cet album et bat ainsi le record de l’artiste féminine ayant remporté le plus de prix au cours de cette cérémonie. Si ce n’est pas du Girl Power ça !  D’année en année, et d’album en album son succès grandit, afin qu’elle devienne la première artiste dont les 6 premiers albums sont un tel succès qu’ils sont en tête du Billoard 200.

Beyoncé, une icône féministe mondiale

La diva et féministe ne fit qu’accumuler les records durant toute sa carrière. Elle devint alors la 2ème artiste la plus récompensée au monde, après Mickael Jackson (rien que ça !). Elle devint également l’artiste la plus récompensée et la plus nominée de l’histoire des Grammy Awards. (Encore du Girl Power !) Lors de la décennie 2000-2009 Beyoncé est l’artiste la plus diffusée à la radio. Puis en 2010, Forbes classe Queen B en 2ème place de la liste des 100 célébrités les plus puissantes et influentes du monde, avant de la classer première en 2014. Cette même année, c’est le prestigieux magazine Time qui classe l’artiste comme la femme la plus influente du monde. C’est alors la première fois qu’une artiste remporte ce titre, ce qui permit à cette Girl Power de faire partie du peu de femmes récompensées par ce titre.

Cependant, après avoir influencé le milieu de la musique, c’est également au tour du monde du cinéma ! En 2001, la féministe commence sa carrière d’actrice en jouant dans le film musical « Carmen : A Hip Hopera », puis en 2006 Beyoncé joue le rôle principal dans Dreamgirls, adapté de la comédie musicale de Broadway. Elle obtient alors 2 nominations aux Golden Globes pour ce rôle.

L’influence de l’artiste se remarque également sur les bancs de l’école. En effet, dans une université du New Jersey en 2014, un nouveau cours intitulé Politicising Beyoncé (Traduction : Politiser Beyoncé) fut proposé aux élèves. Ce cours analysait la carrière de la diva, car elle serait une référence très importante dans les études, et dans le black féminisme.

Beyoncé, une féministe et Girl Power avec un succès international

Beyoncé toujours dans le Girl Power :

« Who run the world ? GIRLS !” Vous vous souvenez de ses paroles qui nous ont fait chanter et danser à ne plus en pouvoir ? Sorti en 2011, avec son album « 4 », ce single présente un message féministe convaincant et explicite sur l’émancipation des femmes. Queen B revendique alors haut et fort le Girl Power face à une armée d’homme impuissant. Un slogan étonnant fut même attribué à l’artiste avec ce single : Liberté, Égalité, Beyoncé.

Cependant, ce ne fut pas la seule chanson à revendiquer les valeurs féministes de l’artiste !

Au tout début de sa carrière, lors des Destiny’s Child en 2000, un single encore Girl Power intitulé Independent Woman eut un réel succès. La diva et féministe y exprime l’indépendance financière de la femme, et combien il ne faut pas dépendre d’un homme et de sa fortune. Les paroles « If you’re gonna brag make sure it’s your money you flaunt” (traduction : Si vous voulez vous vanter, assurez-vous que c’est de votre argent dont vous faites l’étalage) sont plutôt claires en ce qui concerne le féminisme de Beyoncé.

Beyoncé, artiste féministe, de profil avec une couronne
Beyoncé fière d'être féministe :

Le morceau Flawless de la diva, sorti en 2014, reprend les paroles d’un discours nommé « Nous devrions toutes être féministes », datant de 2011 lors d’une conférence Ted et prononcé par l’écrivaine féministe Chimamanda Ngozi Adichie. Ce discours y dénonce les clichés attribués aux femmes. Notre féministe Queen B utilise notamment les passages dénonçant le fait que l’on apprend aux filles à aspirer au mariage, mais pas aux garçons, ou encore ceux dénonçant les ambitions limitées des femmes avec la phrase « You can have ambition, but not too much » (Traduction : « Vous pouvez avoir de l’ambition, mais pas trop ») L’artiste féministe explique par la suite qu’elle tenait à donner sa définition du féminisme à travers cette chanson et sa tournée. Cependant, elle rajoute qu’elle ne fait pas cela pour crier haut et fort qu’elle est féministe au monde entier, mais parce que d’après elle, aujourd’hui encore beaucoup de personnes ne comprennent pas la signification de ce mot et du Girl Power. Lors des American Music Awards de 2014, la diva interprète alors ce morceau sur scène, devant le mot « feminist » affiché en grand et lumineux.

Beyoncé et les standards de beauté imposés par la société :

Pretty Hurt, single sorti en 2013, présente notre Queen B en tant que candidate de concours de beauté. Beyoncé y dénonce alors les concours de miss et le dicton que l’on connait toutes mesdames « il faut souffrir pour être belle ». En effet, on la voit s’épiler, se mesure le tour de taille, se peser, se blanchir les dents et on en passe. Ses paroles sont très explicites, « Mama said, “you’re a pretty girl. What’s in your head, it doesn’t matter.” (Traduction : Maman disait tu es une jolie fille. Ce qu’il y a dans ta tête ça ne compte pas). La diva féministe explique que la perfection est la maladie d’une nation, elle dénonce ainsi combien le culte de la beauté atteint de trop grandes proportions et combien la société influence les femmes et leur confiance en elles. Comme nous pouvons le voir dans le clip, cela les incite à la maigreur et peut les amener jusqu’à se faire vomir. En effet, dans ses paroles la féministe explique que d’après la télé, plus c’est gros mieux c’est, donc que la beauté se résume à la poitrine généreuse, aux hanches bien formées, entre autres. Mais que d’après Vogue, plus c’est maigre, mieux c’est. De quoi faire perdre vite la tête, entre ces deux standards contradictoires. Peu de temps après la sortie du clip, Beyoncé a invité ses fans sur Instagram à donner leur propre définition de la beauté. Pour cela ils avaient à poster une photo ou vidéo, qui d’après eux, correspondait à ce mot, en ajoutant le hashtag #WhatIsPretty.

De plus, la féministe Queen B fait également partie de ses célébrités qui se sont opposées à Photoshop. Notamment en 2013, pendant la campagne d’été de H&M, lorsque la diva et Girl Power était l’égérie de la marque. Elle avait dû faire scandale lorsqu’elle eut découvert les photos de son shooting retouchées, les cuisses lissées et amincies, ainsi que ses formes pulpeuses mais toniques retouchées. La célèbre marque fut alors obligée d’utiliser les visuels originaux, pour le plus grand plaisir de tous !

Comme Beyoncé, dites non aux standards de beauté et aimez votre corps avec notre collection body positive qui met en avant la diversité et la beauté de tous !

Beyoncé, une féministe et Girl Power avec un succès international

L’artiste féministe internationalement reconnue qu’est Beyoncé ne sait pas seulement arrêtée à exprimer ses valeurs via ses musiques. En effet, en 2014, elle a également rédigé et publié un texte intitulé « Gender Equality Is a Mythe » afin de contribuer au rapport Shriver. (Rapport écrit par Maria Shriver, nièce de Kennedy, dénonçant les inégalités Homme et Femme toujours présente au 21ème siècle). « Nous devons cesser de croire au mythe de l’égalité des sexes. Ce n’est toujours pas une réalité. » Voilà ce que déclare Queen B dans ce rapport. Elle rajoute qu’aujourd’hui les femmes représentent la moitié de la force de travail américaine, alors qu’une femme gagne en moyenne 77% du salaire d’un homme à poste égal. La diva et féministe rajoute que les femmes ont beaucoup de travail à faire pour parvenir à instaurer cette égalité, mais qu’elles peuvent le faire, ensemble. Du vrai Girl Power ! Une vraie preuve de sororité féminine ! Cependant, l’artiste ne fut pas la seule à contribuer à cet ouvrage, puisque l’on retrouve également Hilary Clinton, Eva Longoria, LeBron James, etc…

Beyoncé utilise également Instagram pour la cause féministe, notamment lorsqu’elle reprit un cliché emblématique à cette cause. Vous vous souvenez surement du poster réalisé pendant la seconde guerre mondiale par la Westinghouse Electric Compagny (entreprise basée dans l’électrique et l’aéronautique). Ce poster qui représentait une femme, travaillant à l’usine pendant que son mari était à la guerre. Cette image fut un icone mondial permettant de populariser le féminisme et c’est en 2014 que Queen B reprend à la perfection ce poster, prouvant encore une fois son engagement dévoué.

Leave a Reply