LA FEMME DU MOIS

KATHRINE SWITZER

“J’ai compris qu’il ne fallait pas enfoncer des portes, mais contourner les obstacles.”

Maintenant nous vous présentons la pionnière, qui passe au dessus des inégalités liés au genre  : Kathrine Switzer.

Une femme qui ne s’est pas laissée abattre. Une course qui a changé l’histoire.

On la connait de son surnom “Marathon Woman”, elle est “la première marathonienne”.

Sa vie en 5 points :

  1. Elle étudie le journalisme à l’université de Syracuse, où elle s’entraîne au cross-country avec les hommes car aucune équipe féminine n’existe.
  2. 19 avril 1967 : “Get the hell out of my race and give me those numbers!” lui dit-on lors du marathon de Boston. Elle a 20 ans quand “K. V. Switzer” s’inscrit pour concourir plusieurs années avant que les femmes ne soient officiellement autorisées à concourir.
  3. En 1972, le marathon de Boston est officiellement ouvert aux femmes, et en 1984 a lieu le premier marathon féminin olympique. Merci qui ? Indice : ce n’est pas le patriarcat…
  4. Militante pour la cause des femmes dans le monde sportif, Kathrine Switzer est inscrite, en 2011, au National Women’s Hall of Fame.
  5. 2016 : sortie d’un documentaire de son histoire intitulé “Free to Run”

Courir pour ses droits, courrir pour l’égalité, Kathrine a RADICALEMENT changé le monde.

A vous qui pratiquez la course à pieds, le running, intense ou tranquillement, amatrice ou professionelle, dîtes vous que Kathrine court à vos côtés.

 

“C’est l’équivalent physique de donner aux femmes le droit de vote.”